Les revenus de l’industrie des hydrocarbures au Sénégal destinés à financer le développement

Connect with us:

Suite à d’importantes découvertes en mer et à des projets de grande envergure actuellement en cours de développement, le Sénégal s’impose comme un acteur clé de l’industrie des hydrocarbures en Afrique et est en passe de devenir un centre d’affaires pétrolier et gazier compétitif dans la région.

Ces dernières années, le Sénégal a entrepris de vastes activités d’exploration pétrolière, révélant l’existence de ressources pétrolières et gazières commercialement exploitables. Le lancement de la production pétrolière et l’exploration de nouveaux gisements de gaz sont prévus à l’horizon 2021-2023 dans le cadre du Plan Sénégal Emergent, mis en œuvre par Son Excellence le Président Macky Sall, qui reste déterminé à exploiter le potentiel en hydrocarbures du Sénégal afin de stimuler la croissance économique du pays.

Le potentiel en hydrocarbures du Sénégal provient principalement de son bassin sédimentaire, qui fait partie du grand bassin MSGBC (Mauritanie, Sénégal, Gambie, Bissau et Conakry). La première découverte majeure de pétrole dans le pays fut le forage du puits Gadiaga 2 dans le champ de gaz de Gadiaga par Petrosen, la compagnie pétrolière nationale du Sénégal, en 1996. Les blocs Rufisque et Sangomar Deep Offshore, dont les réserves sont estimées à un milliard de barils, ont été forés dans le cadre d’une joint-venture entre le britannique Cairn Energy et sa filiale sénégalaise, Capricorn Sénégal, fin 2014. En 2016, la société énergétique américaine, Kosmos Energy Ltd. a annoncé la découverte de gaz naturel dans le puits Guembeul 1 ainsi que la découverte, la même année, de 20 trillions de pieds cubes de gaz naturel dans son puits Tarenga dans les blocs Cayar Deep Offshore, à 65 km au nord-ouest de Dakar.

La litanie de découvertes concluantes au large du Sénégal depuis 2014 a fait du pays une illustre et attrayante opportunité d’investissement pour les sociétés d’exploration pétrolière et, une fois entièrement évalué, le Sénégal peut potentiellement surpasser d’autres pays africains producteurs de pétrole en termes de réserves prouvées.

La découverte en 2014 du champ pétrolier en eaux profondes de Sangomar, à 90 km au large de la côte sud du Sénégal, a donné lieu à la plus grande découverte de pétrole conventionnel au monde pour cette année-là. La production de pétrole du champ pétrolier devrait commencer en 2023. Les réserves estimées de Sangomar sont estimées à 2,5 milliards de barils de pétrole, et le pays espère pomper entre 100 000 et 120 000 barils par jour (bdp) d’ici 2023.

Bordant les eaux du Sénégal et de la Mauritanie, le développement du champ gazier de Grand Tortue Ahmeyin, d’une valeur de 4,8 milliards de dollars, exploité en tant que coentreprise entre les sociétés internationales BP Pls et Kosmos Energy Ltd, devrait produire 2,5 millions de tonnes de GNL par an et 70 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour dès sa première phase en 2023. De même, le centre de Yakaar-Teranga, avec une ressource de 15-20 trillions de pieds cubes de gaz naturel, devrait commencer à produire en 2023 ou 2024 et produire du gaz pour la consommation interne.

Les activités du secteur des hydrocarbures du pays ont le potentiel de générer des ressources financières pour le Sénégal, les recettes publiques générées par le secteur ayant été multipliées par quatre entre 2013 et 2014. Les revenus générés par son secteur pétrolier devraient encore augmenter avec l’entrée en production des champs pétroliers nouvellement découverts à l’horizon 2021-2023 et constituent une source potentielle de revenus pour aider à financer le développement du pays, ce qui est particulièrement important alors que le pays cherche à déployer la deuxième phase de son Plan Sénégal Emergent (2019-2023).

Lors de son webinaire 2020 Africa Oil & Power, le président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie, NJ Ayuk, a déclaré : “À bien des égards, sous la direction du président Macky Sall, le Sénégal a été un excellent exemple pour les producteurs de pétrole et de gaz émergents en Afrique … en particulier dans son industrie des hydrocarbures”, ajoutant que “le Sénégal peut encore maintenir son élan pour attirer de nouveaux investissements et accroître les activités d’exploration”.

Other Reads

Other Reads

Matthew Goosen

Matthew Goosen

Matthew Goosen is a Video Editor and Content Writer at Energy Capital & Power. He holds an Honours Degree in Film and Media Studies at the University of Cape Town and is currently undergoing his Masters Degree. Born in Pretoria and raised internationally, he has been living in Cape Town since 2013.

More from the Author

Sign up for latest news and event info

Copyright © 2022 Energy Capital & Power. Privacy Policy · Terms of Use