Les ministres ouest-africains de l’énergie soulignent que “le gaz est bénéfique pour l’Afrique”.

Connect with us:

l'énergie. gaz. l'Afrique

Disponible en Anglais.

En tête des discussions de haut niveau de cette année au MSGBC Oil, Gas & Power 2022, le panel ministériel sur le “Développement d’une économie domestique de gaz naturel dans la région MSGBC et au-delà” a débattu de l’avenir du gaz naturel en Afrique de l’Ouest et du rôle qu’il jouera dans l’avenir énergétique de la région.

NJ Ayuk, Président Exécutif de la Chambre Africaine de l’Energie, a modéré la session, avec les panélistes suivants : S.E. Sophie Gladima, Ministre du Pétrole et des Energies de la République du Sénégal ; S.E. Abdessalam Ould Mohamed Salah, Ministre du Pétrole, des Mines et de l’Energie de la République Islamique de Mauritanie ; Hon. Abdoulie Jobe, Ministre du Pétrole et de l’Energie de la République de Gambie ; S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima, Ministre des Mines et des Hydrocarbures de la République de Guinée Equatoriale ; S.E. Bruno Jean-Richard Itoua, Président de l’OPEP et Ministre des Hydrocarbures de la République du Congo ; Hon. Tom Alweendo, Ministre des Mines et de l’Energie de la République de Namibie ; S.E. Didier Budimbu Ntubuanga, Ministre des Hydrocarbures, République Démocratique du Congo (RDC) ; et Hon. Foday Mansaray, Directeur Général, Direction du Pétrole, Bureau du Président de la République de Sierra Leone.

Hon. Jobe a lancé les discussions en déclarant : “Nous savons tous que le bassin est très riche en ressources pétrolières et gazières. Ce que nous devons faire, c’est donner accès à une énergie abordable, propre et durable. Le gaz est un élément intégral du changement transformationnel.”

Les avantages du gaz pour les économies nationales ont été soulignés, et les intervenants ont insisté sur la nécessité de lutter contre la pauvreté énergétique en Afrique grâce au gaz. À cet égard, S.E. Salah a déclaré : “Le véritable problème est de savoir comment fournir de l’énergie à chaque citoyen africain. Certains Africains produisent du pétrole et du gaz depuis des décennies, mais nous avons toujours la plus grande pauvreté énergétique parce que nous exportons le pétrole et le gaz. Nous devons prioriser l’accès de chaque citoyen africain à l’énergie et à la sécurité.”

En outre, la géopolitique mondiale actuelle a été évoquée, avec une référence spécifique à l’engouement actuel de l’Europe pour le gaz ouest-africain, à la lumière de l’étiquetage vert de la source de carburant par l’UE. “Il est important de pouvoir envisager non seulement le court terme, mais aussi le long terme”, a déclaré S.E. Lima, ajoutant que “le marché le plus sûr pour les producteurs africains est l’Afrique. Nous devons être en mesure de créer un marché. Si nous pouvons exporter du GNL vers l’Afrique du Sud, l’Égypte et d’autres pays, ce sera à long terme. Pour assurer notre avenir et réduire la pauvreté énergétique, nous devons créer la sécurité énergétique.”

En outre, S.E. Itoua a insisté sur le rôle que le gaz jouera dans la satisfaction de la demande énergétique future, le ministre déclarant : “Au cours des 25 prochaines années, nous verrons la demande énergétique augmenter. Nous ne pouvons pas faire face à cette demande sans gaz. Nous avons besoin d’un minimum de 40 % d’énergie provenant de combustibles fossiles au cours de ces 25 années. La question n’est pas d’arrêter de produire du pétrole ou du gaz, c’est la pire des choses à faire. La commission européenne, en 2022, a décidé que le gaz est une énergie de transition verte. Il ne doit plus y avoir de débats sur le gaz. Nous devons arrêter de perdre du temps à discuter du fait que le gaz est la solution. Nous devons commencer à produire autant que nous le pouvons.”

Sur le plan de l’exploration, S.E. Ntubuanga a mis l’accent sur le potentiel de la RDC, déclarant que “la RDC possède effectivement des richesses naturelles dans le bassin qu’elle partage avec le Congo-Brazzaville et le Gabon. Heureusement, la technologie dont nous disposons aujourd’hui en Afrique et dans le monde nous permet d’exploiter les riches réserves de pétrole que ces zones recèlent sans toucher à la biodiversité.”

Représentant un autre marché frontière, l’honorable Alweendo a ajouté que “nous avons eu la chance de faire deux découvertes importantes. Et ce, après plus de 30 ans d’exploration. Ce qui nous a aidés, c’est que nous n’avons jamais abandonné. Nos systèmes d’octroi de licences sont attrayants. Nos délais d’évaluation des demandes de licences sont très efficaces. Nous avons persévéré et les sociétés d’exploration nous ont accompagnés pendant cette période.”

Enfin, l’honorable Mansaray a donné un aperçu des progrès de l’exploration en Sierra Leone, en déclarant : “Nous sommes actuellement au milieu d’un cycle d’octroi de licences qui se poursuivra jusqu’à la fin du mois de septembre. Notre responsabilité est de fournir de l’électricité à la population de la Sierra Leone. Les découvertes faites dans la région du MSGBC donnent aux gens une plus grande confiance dans la région. Nous savons que les CPI se suivent. Ce que j’espère, c’est que des projets comme GTA ouvrent le marché et permettent d’explorer d’autres marchés comme le nôtre et les pays voisins.”

En conclusion de la table ronde, S.E. Gladima a déclaré que “l’Afrique est la première à être affectée par le changement climatique, mais nos explorateurs peuvent nous aider à comprendre les impacts du changement climatique tout en exploitant ces richesses gazières…”. Nous devrions pousser nos jeunes à créer leurs propres entreprises qui deviendront de grandes sociétés et prendront le relais. Nous devrions travailler avec tous les acteurs qui possèdent une expérience et, lors de la COP27, nous pousserons à développer les ressources de l’Afrique pour l’Afrique elle-même.”

Other Reads

Other Reads

Energy Capital & Power

Energy Capital & Power

Energy Capital & Power is the African continent’s leading investment platform for the energy sector. Through a series of events, online content and investment reports, we unite the entire energy value chain – from oil and gas exploration to renewable power – and facilitate global and intra-African investment and collaboration.

More from the Author

Sign up for latest news and event info

Copyright © 2022 Energy Capital & Power. Privacy Policy · Terms of Use